Association nationale des réserves de l'armée de Terre


Accueil arrow Actualités arrow CCRAT 2008 : les résultats
18-01-2018
Plus d'information
Les associations membres
Echos des Unités
Actualités
Etre réserviste
Formation et entrainement
Employer des réservistes
Entreprises partenaires
Réserve citoyenne
Histoire et traditions
Vie pratique
Liens externes
Réserves alliées

48e-6.jpg

 
logo anrat facebook.png logo anrat linfed in.png
 logo anrat twiter.png
 
 
Le 13 octobre 2016, la Garde nationale a été officiellement créée : pour plus d’informations sur les réserves opérationnelles de premier niveau piliers de la Garde Nationale, rendez-vous sur le portail de la Garde nationale : www.garde-nationale.fr).

Pour vous engager en tant que réserviste opérationnel dans les Armées et formations rattachées, veuillez consulter les informations ci-dessous puis déposer votre candidature sur le site : www.reservistes.defense.gouv.fr

 

 Le 20 mars 2015, a été officiellement lancé SIREM (Site Interarmées des Réserves Militaires), il remplace l'ERT : plus d'infos

logo sirem.png
  >>> BdER : Bourse des emplois de la réserve


         
sengager.fr.jpg
 

L'ANRAT est adhérente de l'

          
 

   

L'ANRAT est membre du

          
 
  

 Visitez le site de la CIOR

          

 

 



© Herodote.net

Site institutionnel de l'armée de Terre
Présentation du 24ème RI : régiment de réserve en IdF
Armée de Terre : dossier TIM juil-août 2016 
Le « Journal de la Défense, mission défense » sur LCP-AN
Terre Information Magazine (TIM) : "les blessés de l'Armée de Terre" n° 285 juin 2017
Armées d'aujourd'hui : Forces spéciales, missions d'exception, n° 417 juin 2017
Trophée des Réserves : dernière édition
Bourse des emplois de la Réserve : voir les centaines d'emplois

La liste des UIR et des USR connues est en ligne. Merci de nous transmettre les mises à jour utiles. 
A toutes les unités : faites connaitre vos activitésPour cela,  écrivez et envoyez vos textes/photos.

Pour devenir réserviste opérationnel ou citoyen, contact CIRFA
 
CCRAT 2008 : les résultats Version imprimable Suggérer par mail
Traditionnelle réunion de présentation des sujets traités par le général DRAT, la Commission consultative des réserves de l'armée de Terre (CCRAT) réunie le 6 décembre 2008 en l'amphi Foch de l'École Militaire rassemblait des officiers, sous-officiers et militaires du rang, de chaque formation de l'armée de Terre.
La CCRAT a débutée par la présentation du Général DEFRETIN, délégué aux réserves de l’armée de Terre, qui a été suivie d’un point du Colonel BATANI, chef du bureau réserve â la Direction des ressources humaines de l’armée de Terre (DRHAT), d’une intervention du général FOUCAUD du Commandement des Forces Terrestres, et de la présentation des conclusions de la journée d’étude de l’AN RAT par son président, le colonel BAYLE.
Une table ronde s’est ensuite tenue, permettant aux participants de poser leurs questions et d’échanger sur les sujets d’actualité et sur le quotidien des réservistes et des personnels de l’armée de Terre.
Enfin, le général IRASTORZA, Chef d’État major de l‘armée de Terre, a conclut la journée en présentant les objectifs qu’il avait définis, notamment sur la question des réserves.

L’allocution du CEMAT
Après avoir fait un point sur l’exécution budgétaire de 2008, le CEMAT insista sur l’importance qui était donnée à la formation des personnels. Il a ensuite présenté ses objectifs sur la Préparation Opérationnelle Différenciée en distinguant les priorités données aux moyens, selon qu’il s’agit d’un emploi des forces pour « la guerre » (Afghanistan, Liban) ou pour « les guerres ».
Il a ensuite abordé les problématiques relatives au recrutement (attractivité, accueil initial...), du maintien opérationnel des matériels (dont la priorité serait donnée en fonction de l’emploi, OPEX notamment) et des futures bases de Défense (avec leurs deux composantes: préparation opérationnelle et soutien).
Enfin, le général IRASTORZA a rappelé que les effectifs de la réserve de l’armée de Terre devaient continuer à s’accroître pour atteindre les objectifs fixés, que la centralisation de leur pilotage devait se poursuivre et que la réserve, facteur indispensable au lien Armée - Nation, devait en premier lieu être une réserve d’emploi.
A ce sujet le Général FOUCAULT, du Commandement des forces Terrestres, avait précisé les modalités prévues de la préparation opérationnelle différenciée et l’effort mis sur les formations (notamment ISTC, aguerrissement et premiers secours). Il a mis l’accent sur le caractère « indispensable » de la réserve et l’objectif de gestion commune active réserve. Il e enfin décliné les priorités d’emploi pour la réserve : P1-MISINT, P2-OPEX, P3-Préparation Opérationnelle et P4-Activités générale (instruction...).

Point sur les dossiers des réserves dans l’armée de Terre
Le Chef du Bureau Réserves de la DRHAT a présenté la situation des effectifs de la réserve de l’armée de Terre en 2008 (18 500 personnels répartis en 5 000 officiers, 5 500 sous officiers et 8 000 militaires du rang).
En 2009, l’effort sera principalement mis sur cette dernière catégorie de personnel pour atteindre au total 19 000 personnels.
L’objectif pour 2015, est d’atteindre 24 000 réservistes pour l’armée de Terre (pour un effectif total de 81 600 réservistes).
Le colonel BATANI a ensuite expliqué le principe d’utilisation du SIRH CONCERTO comme outil unique de gestion des personnels, dont les réservistes, la centralisation de la gestion RH, la fusion des circuits active réserve en ce qui concerne les travaux de chancellerie (avancement et notation).

Le général Foucaud, directeur de la Préparation opérationnelle du CFT, est venu présenter les principes généraux de l’emploi de la réserve opérationnelle. Il a particulièrement insisté sur le fait que les principes généraux sont identiques à ceux de l’active.
Garant de la capacité des forces, dont la réserve, a être employé opérationnellement, il a rappelé la nécessité de se former : besoin de consacrer un seuil annuel de 20 à 25 jours à l’entraînement opérationnel et à l’entretien des connaissances.
Tenant compte des derniers RETEX, l’entraînement individuel devra viser à la maîtrise des fondamentaux que sont le tir, l’aguerrissement et les premiers secours. Au niveau collectif, les unités doivent maîtriser les MICAT, cadre normal d’emploi.

Les grandes orientations du DRAT
Le général Defretin a présenté la nouvelle structure en charge du pilotage de la Réserve de l’armée de Terre.
Depuis 1999, la réserve était sous la responsabilité de la Délégation aux réserves de l’armée de Terre pour tout ce qui concernait le budget, la formation et l’emploi. A coté de cette délégation, l’École Supérieure des ORSEM avait directement en charge la formation des officiers de réserve à l’emploi en État-major. Les liens entre ces deux structures étaient forts et étroits. Pour favoriser l’intégration de la réserve dans l’active, l’EMAT a décidé d’unifier les structures de pilotage.
Le DRAT a maintenant la responsabilité de l’ESORSEM. Sous son autorité, le Pôle Réserves Terre (PRT) est responsable de la conduite de la politique des réserves de l’armée de Terre.
Les bureaux « experts » de l’EMAT, du Commandement de la Force Terrestre (CFT) et du Commandement de la Formation de l’armée de Terre (COFAT) sont en charge, chacun pour son domaine, de décrire et mettre en œuvre la gestion de la réserve. Le DRAT et le PRT étant les garants de la cohérence de l’ensemble de ces travaux.

Le récent Livre Blanc définit les « contrats opérationnels » auxquels doivent répondre les armées. La réserve opérationnelle doit s’adapter pour remplir elle aussi ces contrats. C’est tout l’objet de la « maquette 2015 » réalisée par le PRT, en réponse à la demande faite par le CEMAT. Dans son allocution, après avoir expliqué l’unification du pilotage en un "Pôle réserves Terre", le général "DRAT", a présenté ses orientations pour la « maquette Réserves 2015 » dans le cadre d’un contrat opérationnel H3 (interventions de 30 000 hommes six mois et de 5 000 hommes en délais réduits et jusqu’à 10 000 hommes dédiés à la protection).
Cette maquette 2015 vise une organisation en 20 USR, 60 P5 régimentaires et 54 UIR (une par régiment et à quatre sections) et tient aussi compte de la diminution du nombre des régiments, autre volet lié, lui, à la RGPP.
Concrètement, il y aura donc une augmentation du nombre des USR. Le cadre d’emploi de ces USR n’est pas encore défini mais le fait de servir du matériel de cette envergure est très attractif. Dans le même temps, près de la moitié des UIR seront supprimées. Mais ces unités seront bien plus importantes : chaque UIR disposera de quatre sections de combat au lieu de deux actuellement. Pour cela, il sera fait un effort de recrutement des ex-CCT, comme des jeunes volontaires issus du civil. Les missions confiées seraient la Protection (sécurisation de points sensibles, contrôle d’accès), l’intervention (OPEX en complément individuel et unité constituée) et la réalisation de missions permanentes (MCD, MISINT tels que Vigipirate et Héphaïstos).

Les priorités sont données en premier lieu au contrat opérationnel (MISINT et OPEX), à la préparation opérationnelle (ClO renfort d’état major, ClO préparation opérationnelle (Janus, camps...) et ClO soutien opérationnel), puis au soutien général (fonctionnement quotidien de l’armée de Terre).
Dans la continuité de la doctrine d’emploi actuelle, la réserve a donc pour mission principale la protection : points sensibles, accès au territoire, etc…Les MISINT (Vigipirate, etc…) restent les missions habituelles d’emploi des unités de réserve.
Conformément à la volonté du CEMAT qui consiste à placer et maintenir la réserve dans une « logique d’emploi », les unités de réserve doivent aussi constituer un réservoir de militaires formés et entraînés qui peuvent renforcer les autres unités élémentaires du régiment, typiquement dans le cadre d’un départ en OPEX.
Après la réalisation de ce « contrat opérationnel », la seconde priorité de la réserve est d’aider à renforcer la préparation opérationnelle de l’armée de Terre.
Ces priorités d’emploi définissant les besoins en personnels, on devrait constater une diminution des « compléments individuels de socle » au profit de poste dans les unités de réserve ou dans la préparation opérationnelle. Concrètement, le nombre d’officiers supérieurs de réserve va diminuer au profit de postes de militaires du rang.

Ces objectifs devront être réalisés, comme le précise le DRAT, en tenant compte de plusieurs contraintes (budgétaire notamment). Pour atteindre ces objectifs, il est attendu que la priorité soit donnée à l’opérationnel, à l’amalgame des réservistes (ex-contingent et issus de la société civile) et la préservation des effectifs de réservistes.
Dès lors, le DRAT a expliqué que les efforts seront dédiés au recrutement de jeunes issus de la société civile et de jeunes ex-contingents,ainsi qu'à l’adaptation de la formation et à la centralisation de la gestion des officiers et des sous officiers.
Concernant le suivi budgétaire, le principe avancé est celui d’une réserve comme deuxième composante de l’armée de Terre (employée et gérée comme l’active), concernée au même titre que l’active par les contraintes d’optimisation des moyens (préparation opérationnelle différenciée et contribution à la réserve financière législative).
Concrètement, les enveloppes budgétaires de la réserve ne devront pas être dépassées à plus de 50 % en juillet 2009 et un compte rendu mensuel d’exécution budgétaire devra être formalisé.

Conclusion de la journée d’étude de l’AN RAT
Le colonel (R) BAYLE, président de l’ANRAT, a présenté les conclusions et propositions issues des travaux menés en amont de la CCRAT (contributions aux blogs dédiés, rapports transmis par les associations membres de l’ANRAT et journée d’étude tenue la veille et qui a regroupé une trentaine de réservistes de l’armée de Terre).
Les principaux thèmes abordés étaient : l’emploi de la réserve, le recrutement et la fidélisation, la formation et la gestion des réservistes. Ils ont été présentés de façon constructive, l’objectif affiché étant clairement de contribuer à la réflexion en étant force de proposition sur l’emploi et la gestion des réserves.
A titre d’exemple, des propositions ont été faite pour :
- aider au recrutement : effort de communication, mise en place d’une pré-FMIR à mi chemin entre la JAPD et les Préparations militaires, le développement de la polyvalence des personnels pour limiter l’effet de cloisonnement dans une spécialité, anticiper au mieux les annulations de convocation aux missions (MISINT et OPEX) afin de limiter l’impact sur la vie professionnelle du réserviste,
- contribuer à la formation : faciliter les passerelles entre qualifications obtenues dans le civil et leur validation militaire, développer les formations par correspondance plus adaptée aux contraintes d’emploi du temps des réservistes, assouplir les strictes équivalences entre le diplôme civil et le grade militaire, envisager des formations pour les sous officiers supérieurs (par exemple le SITEM) et les officiers ORSEM (formation équivalente au CID), permettre l’inscription aux formations permettant un changement de carrière),
- optimiser la gestion (équipement, délais de paiement de solde, fiche synoptique récapitulative annuelle par individu, distinction claire des budgets UIR / CI et reconnaissance des activités bénévoles).
La table ronde
Lors de la table ronde, des questions ont pu être posées par les participants. Elles ont portées notamment sur l’organisation des JNR, la formation en UIR et pour les sous officiers (cf. supra), le statut du bénévolat effectué par les réservistes, les impacts sur la vie professionnelle des annulations tardive de mission. Lors de cette table ronde, les échanges ont été francs et dans l’ensemble, constructifs.
Dernière mise à jour : ( 25-03-2010 )
 
< Précédent   Suivant >
Site optimisé pour le navigateur Firefox que vous pouvez  télécharger ici.
La meilleure mise en page est obtenue avec un écran de 1280 pixels de large.

Advertisement


Qui est en ligne
Il y a actuellement 1 invité en ligne

PARTENAIRES

Partenariat ADO -Terre Fraternité : développer l'entraide dans l'Armée de Terre

logo ado.jpg

logo terre fraternite.png

 

Centre de Transfusion Sanguine des Armées (CTSA) : 

carte interactive ctsa.jpg flashcode ctsa.jpg

 

Animer le débat sur la défense et la Sécurité :

    

 

Visitez aussi le site du
Service historique de la Défense :

logo shd_2.jpg

 

 

SERVICES

 Echanges de domicile entre militaires/anciens militaires

http://militaryhomeswap.net/wp-content/uploads/2013/11/logo_transp.png

 

 

Vous cherchez une reconversion, ou vous voulez vous entourer de compétences militaires, contactez le réseau social Implic'Action :

logo implicaction.jpg

 

 

 

FCD

Recherchez les activités sportives proposées
par la Fédération des Clubs de la Défense (FCD)

logo_lafederation fcd2014.jpg

 

Site réalisé par Casdyn | Mentions légales | Crédits | Plan du site
© 2007 Association nationale des réserves de l'armée de Terre