Association nationale des réserves de l'armée de Terre


Accueil arrow Actualités arrow Commander et obéir
14-08-2018
Plus d'information
Les associations membres
Echos des Unités
Actualités
Etre réserviste
Formation et entrainement
Employer des réservistes
Entreprises partenaires
Réserve citoyenne
Histoire et traditions
Vie pratique
Liens externes
Réserves alliées

35 avril 2006 053.jpg

 
logo anrat facebook.png logo anrat linfed in.png
 logo anrat twiter.png
 
 
Le 13 octobre 2016, la Garde nationale a été officiellement créée : pour plus d’informations sur les réserves opérationnelles de premier niveau piliers de la Garde Nationale, rendez-vous sur le portail de la Garde nationale : www.garde-nationale.fr).

Pour vous engager en tant que réserviste opérationnel dans les Armées et formations rattachées, veuillez consulter les informations ci-dessous puis déposer votre candidature sur le site : www.reservistes.defense.gouv.fr

 

 Le 20 mars 2015, a été officiellement lancé SIREM (Site Interarmées des Réserves Militaires), il remplace l'ERT : plus d'infos

logo sirem.png
  >>> BdER : Bourse des emplois de la réserve


         
sengager.fr.jpg
 

L'ANRAT est adhérente de l'

          
 

    unor jeunes - facebook

L'ANRAT est membre du

          
 
  

 Visitez le site de la CIOR

          

 

 



© Herodote.net

Site institutionnel de l'armée de Terre
Présentation du 24ème RI : régiment de réserve en IdF
Armée de Terre : dossier TIM juil-août 2016 
Le « Journal de la Défense, mission défense » sur LCP-AN
Terre Information Magazine (TIM) : "S'entrainer avec nos aliés" n° 292 - mars 2018
Armées d'aujourd'hui : une LPM de renouveau, n° 422 - fév 2018
Trophée des Réserves : dernière édition
Bourse des emplois de la Réserve : voir les centaines d'emplois

La liste des UIR et des USR connues est en ligne. Merci de nous transmettre les mises à jour utiles. 
A toutes les unités : faites connaitre vos activitésPour cela,  écrivez et envoyez vos textes/photos.

Pour devenir réserviste opérationnel ou citoyen, contact CIRFA
 
Commander et obéir Version imprimable Suggérer par mail
La discipline fait la force des armées. L’actualité récente nous conforte dans l’entretien de cette règle fondamentale qui constitue le socle de notre métier des armes et qui repose sur 2 piliers l’obéissance et le commandement.

Chaque année, l’armée de Terre renouvelle la moitié de ses chefs de corps et de ses commandants d’unité, seuls niveaux de commandement investis sur le front des troupes. A cette occasion, l’autorité qui préside la cérémonie prononce la formule de remise de commandement, dont l’origine remonte probablement à l’époque de Louis XIV (1660), qui aurait été ciselée par le général de Gaulle en 1959 et qui résume parfaitement les devoirs mais aussi te sens de l’engagement de tout militaire « De parle président de la République, vous reconnaîtrez désormais pour votre chef le colonel (ou le capitaine)..., ici présent, et vous lui obéirez en tout ce qu ‘il vous commandera, pour le bien du service, l’exécution des règlements militaires, l’observation des lois et le succès des armes de la France. »
 
Obéissance et commandement constituent un très vieux couple qui permet à n’importe quelle organisation de fonctionner, et tout particulièrement aux armées de mettre en oeuvre les armes que lui confie la République pour assurer la défense de nos concitoyens et de leurs intérêts vitaux. Si elle repose sur la soumission à une volonté supérieure, (‘obéissance se définit d’abord comme un sentiment positif et instinctif né de la confiance réciproque entre Le chef et ses subordonnés, cette confiance qui permet d’obéir en tout ce qu’il ordonne, éventuellement jusqu’au sacrifice de sa propre vie. Dès Lors, pour celui qui a l’honneur de commander, cette autorité légitime ne peut se fonder que sur des qualités d’exigence, de compétence, d’esprit de décision et de respect d’autrui. Mais à y bien regarder, ces qualités s’appliquent tout autant à celui qui obéit qu’à celui qui commande pour au moins deux bonnes raisons le chef, quel qu’en soit le niveau, commande toujours par obéissance à des ordres ou des règles de niveau supérieur. Et celui qui obéit se commande à lui-même d’exécuter ce qui lui a été ordonné. Commander et obéir constituent bien un indissociable bloc.
Cette discipline, qui « fait toujours la force des armées » trouve son accomplissement dans le bien du service, Le respect et L’application des Lois et des règlements et le succès des armes de la France, finalités qui sont intrinsèquement liées. Le non respect de l’une d’entre elles fragilise toutes les autres, jusqu’à la dernière, qui est notre seuLe raison d’être. Il ne peut donc y avoir de succès des armes que si le service est bien exécuté, le règlement appliqué, la li observée, y compris et surtout au quotidien, jusque dans la plus humble des tâches que nous accomplissons.
Face à tel ou tel événement, une réaction épidermique pourrait être de vouloir tout révolutionner et de redéfinir de nouvelles règles et de nouveaux modes opératoires. Même si certaines adaptations sont toujours nécessaires, il convient surtout d’appliquer les principes « simples et tout d’exécution » qui constituent Le socle de notre métier des armes, tout en continuant à valoriser L’existant, fruit d’années de réflexions, d’expériences et de maturation.
Je souhaite également que L’apprentissage de l’exercice du commandement fasse preuve d’une attention particulière notamment dans Les écoles de formation et les groupements d’instruction. L’autorité sera éterneLLement la marque des hommes de caractère, qui savent assumer pleinement leurs responsabilités, qui entrainent et qui guident, qui suscitent la confiance grâce à leurs vertus personnelles. J’ai besoin de m’appuyer sur des chefs qui osent et qui décident pour relayer mon action.
Alors, dans ces périodes où L’incertitude pourrait conduire au doute et au repli sur soi, continuons à cultiver les fondamentaux de notre métier avec rigueur, persévérance et détermination et gardons à l’esprit cette phrase du GénéraIde Gaulle: « Celui-ci (le militaire) fait profession d’employer les armes, mais leur puissance doit être organisée. Du jour où il les prend, voilà donc le soldat soumis à la règle: elle ne le quitte plus. »

Celui qui obéit se commande à lui-même d’exécuter ce qui lui a été ordonné. Commander et obéir constituent bien un indissociable bloc.

L’obéissance se définit d’abord comme un sentiment positif et instinctif né de la confiance réciproque entre le chef et ses subordonnés.
 
(texte extrait de Terre Info Magazine)

Dernière mise à jour : ( 22-01-2009 )
 
< Précédent   Suivant >
Site optimisé pour le navigateur Firefox que vous pouvez  télécharger ici.
La meilleure mise en page est obtenue avec un écran de 1280 pixels de large.

Advertisement


Qui est en ligne

PARTENAIRES

Partenariat ADO -Terre Fraternité : développer l'entraide dans l'Armée de Terre

logo ado.jpg

logo terre fraternite.png

 

Centre de Transfusion Sanguine des Armées (CTSA) : 

carte interactive ctsa.jpg flashcode ctsa.jpg

 

Animer le débat sur la défense et la Sécurité :

    

 

Visitez aussi le site du
Service historique de la Défense :

logo shd_2.jpg

 

 

SERVICES

 Echanges de domicile entre militaires/anciens militaires

http://militaryhomeswap.net/wp-content/uploads/2013/11/logo_transp.png

 

 

Vous cherchez une reconversion, ou vous voulez vous entourer de compétences militaires, contactez le réseau social Implic'Action :

logo implicaction.jpg

 

 

 

FCD

Recherchez les activités sportives proposées
par la Fédération des Clubs de la Défense (FCD)

logo_lafederation fcd2014.jpg

 

Site réalisé par Casdyn | Mentions légales | Crédits | Plan du site
© 2007 Association nationale des réserves de l'armée de Terre